Plus-value apportée par notre certification

La pérennité d´un ouvrage TETRAPODE, ACCROPODE, ACCROPODEII, ECOPODE, CORELOC ou X-bloc® est définie par le designer. Elle est acquise quand le design est respecté et quand un soin particulier est apporté à la construction de la carapace et de sa sous-couche, pour correspondre au moins au modèle réduit. Les critères d´acceptation de la carapace doivent être remplis sans exception.

Ils sont définis par les spécifications techniques délivrées dans le cadre du contrat de licence. Par CLI pour les blocs TETRAPODE, ACCROPODE, ACCROPODEII, ECOPODE et CORELOC. Par DMC pour les X-bloc®.

Les moyens mis en œuvre pour s´assurer que ces critères sont remplis doivent permettre la mise en évidence des non-conformités sans exception.

L´exception à cette règle peut conduire à des désordres localisés ou importants. Les réparations souvent par voie maritime seront très onéreuses.

Dans les cas extrêmes, le design n´est pas respecté par soucis d´augmenter la marge bénéficiaire en faisant des économies sur les matériaux.

Pose d ´ACCROPODEII sans sous-couche, directement sur noyau. La butée de pied et la première ligne sont parties très vite.

Les entreprises peuvent facilement réaliser de faux profils par l´utilisation d´un sondeur multifaisceaux dont les datas sont facilement modifiables :

Projet avec multifaisceaux

 

Inspection sur le profil approuvé tolérances + ou – 0,4 mètre.

Sur un autre projet le levé multifaisceaux du profil était parfait :

 

En réalité on mesure des trous de 1,7 mètres et plus pour une tolérance à + ou - 0,3 mètre.

Les données produites par les sondeurs multifaisceaux peuvent être facilement faussées pour présenter des profils acceptables à la place d´une sous-couche totalement hors tolérances.

 

Les outils d´aide à la pose ont des limites que les constructeurs n´indiquent pas

ECHOSCOPE®

Sur DAS ISLAND l´ECHOSCOPE® a été utilisé pour poser les X-bloc® et pour procéder à l´approbation des travaux sous l´eau. Des désordres importants survenus après l´approbation ont conduit les inspecteurs de CLAS à mettre en place une procédure de certification pour la reconstruction de 5000 mètres de carapace X-bloc®.

https://youtu.be/OROspj0EB1Y

 

Sur Puerto Moin l´entreprise VAN OORD très expérimenttée et plus prudente, a demandé à CLAS d´évaluer la dernière version de l´ECHOSCOPE® qui était prévu par DMC pour faire l´approbation des travaux de pose des X-bloc®. Nous avons mené deux évaluations : au début du chantier et après six mois d´utilisation avec les mêmes opérateurs. Nous avons fait une inspection avec bonne visibilité sur des X.bloc® approuvés par l´ECHOSCOPE®.

La figure ci-dessous résume les conclusions de notre rapport après six mois d´entrainement des opérateurs :

D´autre part toutes les tests comparatifs menés sur la pose ECHOSCOPE® jusqu´en 2016 inclus concluent que le système met parfois en évidence des non-conformités qui n´existent pas et ne met pas en évidence des non-conformités qui existent. C´est du à l´effet de masque qui concerne les outils acoustiques même les plus fins comme la caméra acoustique ARIS que j´ai testée en 2016. A Puerto Moin nous avons également apporté les preuves que des non-conformités mises en évidence par les images ECHOSCOPE® n´existaient pas en réalité.

Vidéo: https://youtu.be/XZ3UmmlpMMA

Lien utile:  http://www.clasexpertise.com/index.php?id=300&outils_pose_rubrique_id=4

 

Le POSIBLOC

A RAS LAFFAN 2008 avec des ACCROPODE de 4 m3 et à KHALIFA en 2009 avec des ACCROPODE de 0,8 m3, le système n´a pas fonctionné.

Les essais ont conclu à l´arrêt du système malgré l´assistance renforcée apportée par MESURIS.

A BARAKAH en 2013 avec des CORELOC de 2 m3 le système a été arrêté par NMDC et KEPCO société Coréenne chargée de construire la centrale nucléaire d´Abu Dhabi. Le système n’a pas fonctionné de façon satisfaisante.

 

Vidéo:  https://youtu.be/OyuoV07hx1g

Lien utile: http://www.clasexpertise.com/index.php?id=300&outils_pose_rubrique_id=6

Le système tel que nous avons pu le voir en 2017 sur ALFAW est amélioré par rapport aux précédentes expériences que nous en avons eu, pour autant la précision limitée à + ou – 0,15 mètre génère des discordances entre réalité et image de synthèse, notamment en signalant des contacts manquants alors que ces contacts existent, ce qui a conduit à des ruptures de CORELOC en essayant d´ajuster la pose. Le système signale également des contacts établis qui en réalité ne le sont pas, provoquant des défauts de contacts indécelables sur les images de synthèse ou par acoustique sur châssis fixe. Les hors profils et les trous ne sont pas correctement identifiés et là encore des non-conformités qui n´existent pas sont signalées par le logiciel. La production est limitée à 3 ou 4 unités par heure et cette pose n´a pas été validée et a nécessité des réparations.

https://youtu.be/gFVVIZo4Wak

 

Les plongeurs doivent également être contrôlés et les procédures qu´ils appliquent validées par des spécialistes de l´inspection sur carapace ACCROPODE ACCROPODEII CORELOC ECOPODE et X.bloc®

Sur un projet nous avons mis en évidence que les plongeurs de l´entreprise qui supervisait la pose d´ACCROPODE utilisaient la vidéo d´un panneau ACCROPODE approuvé pour le filmer sous différents angles et présenter les vidéos d´un seul panneau comme étant des panneaux différents, afin de masquer des non-conformités majeures. Nous y avons mis un terme.

Lien utile: http://www.clasexpertise.com/index.php?id=300&outils_pose_rubrique_id=5

 

 

CLAS met en place une procédure simple et efficace d’évaluation des outils destinés à l´approbation des carapaces ACCROPODE ACCROPODEII CORELOC ECOPODE et X-bloc®

Une carapace TETRAPODE, ACCROPODE™, ACCROPODEII, CORELOC, ECOPODE et X.bloc® peut être approuvés si les critères d´acceptation de la carapace sont remplis.

Validation des outils d’inspection

La procédure de validation d´un outil d´inspection pour l´approbation consiste à faire l´inspection avec cet outil et une inspection menée dans de bonnes conditions de visibilité par un inspecteur de CLAS. Les deux inspections doivent montrer les mêmes non-conformités.

La caméra acoustique ARIS

La caméra acoustique ARIS offre une qualité d´image acoustique inégalée. CLAS l´a testée avec le laboratoire d´acoustique sous-marine de l´université de Gérone en mai 2016. Les images sont de meilleure qualité que celles obtenues avec la caméra DIDSON en 2009 sur le même ouvrage.

Les gros désordres sont nettement visibles, pas les défauts d´imbrication, ni les hors profils et les trous sont difficiles à apprécier. Le châssis fixe était équipé d´un rotateur pour varier l´inclinaison mais cela n´a pas suffit à diminuer l´effet de masque qui limite la nature et la qualité des informations recueillies et ne permet pas de s´en servir pour contrôler les critères d´acceptation de la carapace. On ne peut pas l´utiliser pour valider une pose pour un ouvrage de classe A. La caméra ARIS est maintenant disponible en version plongeur, ce qui devrait permettre de faire de l´inspection dynamique en mettant en évidence toutes les non-conformités même avec une visibilité zéro. Nous devons la tester.

 

ECHOSCOPE®

Les trous signalés sur cette image n´existent pas.

A l´inverse des non-conformités réelles peuvent ne pas être identifiées.

X-bloc® cassés et mal imbriqué non identifié sur l´ECHOSCOPE®

https://youtu.be/OROspj0EB1Y

https://youtu.be/XZ3UmmlpMMA

Les sonars multifaisceaux

La qualité de l´image est très variable suivant les modèles

 

Dans le meilleur des cas nous sommes confrontés aux mêmes limites qu´avec l´ECHOSCOPE®. Ces outils peuvent être utilisés pour faire un levé de l´enveloppe extérieure de la carapace, pas pour faire une approbation confirmant que les critères d´acceptation sont en place. La diffraction du signal acoustique due au design des blocs TETRAPODE, ACCROPODE ACCROPODEII CORELOC ECOPODE et X.bloc® est trop importante. L´effet de masque est trop important.

En plus de l´effet de masque, le contexte du projet, présence de houle, profondeur, taille des blocs utilisés sont autant de facteurs qui influencent la capacité d´un outil à délivrer des informations.

Ces outils peuvent être utilisés pour faire le levé de l´enveloppe extérieure de la carapace qui sera joint au « as built ».

Tous ces outils évoluent et la procédure de certification mise en place par les inspecteurs de CLAS permet aux entreprises comme aux clients de savoir quelles sont les possibilités réelles de chaque outil dans le contexte de leurs projets.

 

Lien utile:  http://www.clasexpertise.com/_img/_public/pdf/1_22_Procdure_de_certification.pdf

 

Nom *  
Email *  
Message *  


* champ obligatoire

PRAT DE BAIX EDIFICI F PB3, SOLDEU, AD100 CANILLO
+376 354 698 / +336 161 602 74
e...@clascertification.com

Clas certification - 2018 - Tous droits réservés - Mentions légales - Design : Pygmalis - Intégration : Ingeitec